• Atelier mensuel

    "que disent vos rêves ?"

    Groupe didactique et intégratif ,

    d'initiation au langage de l'Inconscient par l'analyse des rêves

  • Initiation au langage de l'Inconscient

    par l'analyse des rêves

    " Et que disent vos rêves ? " Carl Gustave Jung

  • Les rêves occupent un quart de notre temps de sommeil

    Le sommeil prend un tiers de notre existence et les rêves occupent un quart de notre temps de sommeil. C’est dire l’importance de nos productions oniriques. Nous pouvons les considérer ou les ignorer comme une simple divagation nocturne de notre cerveau.Le rêve est un phénomène naturel qui équilibre et enrichit la conscience. L'inconscient, selon Jung, est ambivalent. Parfois source de névroses et de catastrophes psychiques redoutables, il est aussi à l'origine des comportements spécifiques des espèces (archétypes) et de la différenciation du psychisme individuel (individuation).

    Ils sont le langage symbolique d'une Conscience, appelée Inconscient

    L’orientation de cette proposition est de les considérer comme le langage symbolique d’une Conscience qui rend compte des métamorphoses qui s’opèrent dans le psychisme de chacun.

    Les rêves informent, compensent, orientent, témoignent d’une intériorité qui cherchent à se faire connaître et reconnaître : quelque chose de plus grand et de plus subtil qui anime chaque être et le conduit à sa réalisation.

    Cette proposition prend en compte les différentes natures du rêve :

    Une base neurobiologique appelée « sommeil paradoxal »

    Une dimension psychique et psychologique

    Une dimension spirituelle

    Une dimension divine

    Qu'est-ce-que l'Inconscient ?

    L'inconscient est un vaste réservoir dont les couches les plus superficielles sont personnelles, et les couches profondes correspondent à l'inconscient collectif. À l'arrière-plan de l'Inconscient, les archétypes forment une structure de base à l'origine des comportements spécifiques de chaque espèce vivante.

    Pour Jung, le rêve est à l'origine d'un processus de différenciation et de développement psychique, l'individuation, qui s'enracine dans l'Inconscient.

    L’inconscient est un élément perturbateur : un moteur de transformation et d'évolution de la personnalité.

    Les images et les idées contenues dans les rêves ne peuvent être attribués à la mémoire, à l’oubli et à l’inconscient personnel. Elles expriment des pensées nouvelles jusque là inconnues et inconscientes pour la communauté humaine. En effet pour Jung, l’Inconscient est plus empreint de spiritualité que de refoulement sexuel et surtout plus collectif qu’individuel.

    L’inconscient possède un savoir qui n’est pas individuel, ni acquis mais lié à la phylogénèse de l’espèce.

    Le rêve est une expression de la nature instinctive de l’homme

    La conception jungienne du rêve est en accord avec les découvertes de la neurobiologie moderne. L’homme moderne a appris à dominer ses instincts, or les couches instinctives toujours présentes font partie de l’inconscient qui nous les restituent dans nos rêves. La dissociation entre le psychisme primitif (les instincts) et la conscience de l’homme moderne dit civilisé (la domination des instincts) est à l’origine des désordres psychologiques. Le dialogue entre le conscient et l’inconscient est un facteur de stabilité mentale et de santé physiologique et en ce sens nos rêves transmettent des informations de la partie instinctive à la partie rationnelle de l’esprit humain afin qu’il s’enrichisse du langage oublié des instincts et intègre qu’il se leurre en pensant que la répression entraîne la suppression.

    La neurobiologie moderne nous confirme que le rêve se déclenche à partir des structures profondes et instinctives du système nerveux central.

    L’idée-force est que le rêve veille à l’équilibre psychique de l’individu

    Selon Jung, la fonction générale du rêve est de compenser les déséquilibres psychiques et les attitudes unilatérales de la conscience. Le travail analytique tend à éclairer et à intégrer les éléments psychiques inconscients qui se manifestent, en particulier dans les rêves. Dans ce travail d’exploration et de construction, le moi conscient est à l’écoute de l'inconscient. L'analyste veille à la stabilité du moi et participe à ce travail d'intégration. Le rêve est un phénomène naturel et utile, une fonction d'équilibre et d'orientation de la vie psychique, il peut aussi extérioriser des troubles psychiques profonds. En reliant le moi conscient à l'inconscient l'analyse jungienne a une véritable fonction thérapeutique, car elle réduit la dissociation psychique du patient.

    Les trois fonctions du rêve

    Le rêve a une fonction prospective, « Il me parle de ce qui se prépare pour moi »

    Pour Jung, beaucoup de crises ont une longue histoire inconsciente et les rêves contiennent des avertissements. L'homme s'avance pas à pas sans voir le danger qui s'accumule. Ce qui échappe à la conscience est perçu par l'inconscient qui le traduit en rêve.

    Ainsi les rêves peuvent prévenir de bouleversements internes, prémices de mouvements externes qu’il nous faudra bien assumer. C’est la fonction prospective du rêve : l’inconscient anticipe une activité diurne qui perturbe l’individu qu’il en est conscience ou pas.

     

    Le rêve a une fonction prédictive, « Il me parle de ce qui se passe à l’extérieur de moi »

    Il questionne l’actualité du rêveur. L’interprétation du rêve se porte sur la vie relationnelle, sociale, professionnelle du rêveur et donc sur les personnages réelles de son entourage et se détache de la finalité symbolique.

     

    Le rêve a une fonction compensatrice ou corrective, « il me parle de ce qui se passe en moi »

    Il a un rôle de compensation aux attitudes trop unilatérales de nos personnalités (la bonne fille ou le bon garçon que nous nous évertuons à être exclue les composantes jugées moins nobles).

    Il s’emploie à nous révéler ce que les exigences d’un Moi idéalisé n’ont de cesse de nous dissimuler (ce que nous avons refoulé par crainte de compromettre notre construction narcissique)

     

    Ils alertent autant qu’ils nous informent de ces potentialités de réalisation que nous n’avons pas investies par ignorance tout simplement ou par peur de rendre possible ce que l’environnement avait jugé impossible (le défaut d’encouragement, ou la disqualification ont souvent nuit à l’expression de nos talents)

    Pourquoi s'intéresser à nos rêves ?

    Le rêve est une correspondance suivie entre le conscient et l’inconscient.

    Les rêves viennent témoigner du dialogue entre le conscient et l’inconscient ; et de ce dialogue nous pouvons nous enrichir d’une connaissance approfondie de nos contenus psychiques.

    Le rêve est un message que l’inconscient adresse au conscient au moyen d’images et de situations absurdes. Le récit imagé du rêve n’est pas un message déguisé de l’inconscient mais bien le message de l’inconscient lui-même car l’inconscient s’exprime par le seul langage qu’il connaisse : le symbole.

    La neurobiologie confirme que le langage du cerveau droit est en apparence absurde : non verbal, alogique, imagé et symbolique, comme celui des rêves.

    Pour Jung les symboles du rêve n’ont pas de sens secret. Ils ne sont pas exclusivement l’expression d’un désir refoulé mais témoigne d’un processus de transformation de la personnalité présent dans l’inconscient du rêveur et qu’il a appelé « processus d’individuation ».Si pour Freud les désirs refoulés de l’enfance sont à l’origine du rêve et de son sens caché, pour Jung le contexte actuel du rêveur est à l’origine de l’activité onirique qu’il considère comme un phénomène naturel.

    Ainsi, la neurobiologie moderne et la conception jungienne du psychisme, de l'inconscient et du rêve se complètent pour décrire le sommeil paradoxal et le rêve comme une fonction psycho-physiologique naturelle.

     

  • Présentation de l'atelier

    Atelier mensuel " Que disent les rêves ?"

     
  • Participer à l'atelier Esprit et Matière

    Sur le thème des rêves

  • Découvrez d'autres thématiques

    Consulter notre site

  • Coordonnées

    Dominique Baumgartner

    06.08.26.08.92

    dominique.baumgartner@cree-coaching.com

    26 avenue du Belvédère- 93310- LE PRÉ SAINT- GERVAIS

    Métro: ligne 11 , stations Porte des Lilas ou Mairie des Lilas