• Lilith

    L'Anima négative à l’œuvre dans l'univers et dans la psyché humaine

    La mère terrible qui engendre des monstres

    Présentation de l'atelier

  • Lilith est le Féminin archaïque

    Elle est la part maudite de l'Anima universelle, un démon infernal

    Que dit le mythe à propos de Lilith ?

    Dans l’Ancien Testament, elle est la première femme d’Adam avec lequel elle était en désaccord et qu’elle quitta. Elle représente l’Eve primordiale, soumise à l’homme et pour seule vocation, celle de la procréation.

     

    Dans la tradition judaïque, elle est l’incarnation féminine du Léviathan : un monstre qui tient de l’hippopotame, du crocodile, du serpent et du dragon qui séjourne au plus profond des fonds marins et qui est à jamais l’ennemi de Dieu.

    L’incarnation masculine du Léviathan étant Samaël dit « le Dieu — poison » dont elle est l’épouse. Elle est vierge et prostituée : un féminin qui refuse l’état édénique en transgressant la loi divine pour vivre le désir absolu. « Sans foi ni loi », elle est une grande hérétique aux attributs masculins démoniaques qui est réputée engendrer des monstres, tuer des nouveau-nés ou étouffer un intero les enfants à naître.

     

    Dans la tradition grecque elle est connue sous le nom d’Echidna, la mère de tous les monstres de la mythologie : Gorgone, Cerbère, Méduse, l’Aigle qui dévore le foie de Prométhée, le chien monstrueux de Géryon, la Sphinge tétramorphe du mythe d’Œdipe, l’Hydre de Lerne…

     

    Comment se manifeste cette grande hérétique "sans foi ni loi "?

    Par la transgression de la loi de la Vie : elle tue les enfants in utero, provoque les fausses-couches et les morts subites du nourrisson ; elle rend les hommes stériles…

    Par le refus de son destin biologique : elle est la déesse de la prostitution et de l’onanisme ; elle privilégie la jouissance à l’engendrement. Elle est considérée comme la première féministe, refusant la maternité comme son seul destin biologique. Ce personnage mythique concentre toutes les peurs ancestrales de la procréation.

    Par la transgression de la morale dont elle n’a que faire, de même de la bonne conscience, des codes éthiques, des chartes relationnelles, des traités de paix… elle est hors la loi.

    Par la déshumanisation des Hommes : elle s’attaque à l’humanité comme dans la barbarie du nazisme, du communisme, du totalitarisme. Elle déploie une puissance de destruction irrationnelle.

    Par les catastrophes naturelles où elle déploie un pouvoir destructeur dont témoigne le déchaînement des éléments dans les cataclysmes, les ouragans, les séismes, les tsunamis, les éruptions volcaniques, le déluge...

    Lilith est la part maudite de l’Anima universelle ou Anima mundi

    Elle agit sur la psyché des hommes et des femmes… elle oppose à l’archétype de la Vie celui de la destruction et en même temps, elle participe à la Vie, dans l’univers comme dans la psyché humaine. Elle donne la repartie aux forces de construction qui sont à l’œuvre.

    L’archétype Anima est celui de la Vie et il possède un versant sombre nommée Lilith dans la tradition judéo-chrétienne. En tant qu’archétype universel, l’Anima concerne aussi bien l’homme que la femme et toute la Création, l’anima psychique, quant à elle, est un versant de la psyché masculine et ne concerne que lui.

    Dans la psychologie des profondeurs, l’Anima est le versant Féminin de l’âme universelle au côté du versant Masculin. L’Anima universelle et l’anima psychique sont différenciées, mais non séparées.

    Ce que Jung nomme l’ombre du Soi à savoir le mal absolu se nomme Lilith dans la tradition hébraïque (un féminin qui refuse l’état édénique) ou Échidna dans la tradition grecque (celle qui engendre une monstrueuse progéniture…)

    Lilith correspond à la Sophia, la Sagesse universelle

    Lilith correspond à la Sophia des Grecs à savoir la Connaissance, la Sagesse, la Gnose. Nous retrouvons cette idée dans le judaïsme où Lilith connaît le nom de Dieu qu’elle prononce pour s’enfuir du paradis, car dit-elle, car elle a été conçue pour détruire. Sa double nature correspond à la circulation de l’énergie entre l’Esprit et la Matière qui sont la double nature d’une unité sous-jacente : l’Unus mundus. Elle est la magna mater, subtile et épaisse, raffinée et grossière, bienveillante et venimeuse, comme peut l’être la " bonne "ou "mauvaise" mère de la psychologie.

  • Pour en savoir plus

    Replay audio de l'atelier interactif

    3 heures d'écoute
    Tarif : 10€
  • Découvrez d'autres thématiques

    Consulter notre site

  • Coordonnées

    Dominique Baumgartner

    06.08.26.08.92

    dominique.baumgartner@cree-coaching.com

    26 avenue du Belvédère- 93310-

    LE PRÉ SAINT- GERVAIS

    Métro: ligne 11 , stations Porte des Lilas ou Mairie des Lilas