• Moïse et Pharaon

    La confrontation entre le Moi individué et le Moi identifié

    Moïse et Pharaon cohabitent dans la psyché humaine

     Présentation de l'atelier

  • Moïse est l'archétype de l'homme individué

    Pharaon est l'archétype de l'homme identifié

    Le mythe biblique de l'Exode

    Moïse est né dans un contexte de persécution du peuple hébreu, tenu en esclavage par le pharaon. Le récit se situe XIII siècle avant J.C, sous le règne de Ramsès II. Pour éviter que son enfant soit tué, sa mère Yokebed, le confie aux eaux du Nil. Il est recueilli par la fille du pharaon qui l’adopte. Il est élevé à la cour de pharaon, loin des siens et de leur terrible sort. Un jour qu’il inspecte un chantier, il est animé par une pulsion meurtrière et frappe à mort un soldat égyptien qui portait la main sur un hébreu. Contraint de fuir, Moïse se réfugie dans le désert des Madianites, rencontre Jethro épouse sa fille et s’installe comme berger. Alors qu’il croit son destin scellé, il est sommé par Yhavé lors de l’épisode du buisson ardent de délivrer le peuple hébreu de son esclavage et de le mener hors de l’Égypte. Commence alors pour Moïse assisté de son frère Aaron, une longue et pénible confrontation avec le pharaon qui s’oppose farouchement à cette libération.

    Après avoir essuyé les « dix plaies » (la peste, le choléra, les grenouilles, les insectes, etc.) infligées par Yahvé pour que Pharaon s’incline devant sa volonté, ce dernier finit par céder accabler par le chagrin et la perte de son fils unique.

    L’Exode vers la terre promise débute. Il durera quarante années, ponctué d’épisodes célèbres : le passage de la mer rouge, la révélation du mont Sinaï, les Tables de la loi, le veau d’or, la manne…

    Ce qui nous intéresse dans la rencontre du Moi individué et du Moi identifié, c’est l’épisode qui précède l’Exode.

    Quel est le Processus d'individuation  qui est à l’œuvre ?

    C’est dans le face-à-face de ces deux instances psychiques Moi individué et Moi identifié, que se réalise le Processus d’individuation : « la terre promise où le lait et le miel coulent à flots… ». L’individuation est la promesse d’un accomplissement de l’individu à savoir la terre promise.

    D’objet il devient sujet, d’esclave, il devient un homme libre, d’anonyme il devient singulier, de satellisé il devient orienté : une personne, dont la totalité psychique est le gage d’une autonomie psychoaffective et de plénitude.

    Cet atelier explore, le statut d’Objet et le statut de Sujet, le pouvoir qui occulte la puissance, le Moi identifié qui fait obstacle à l’individuation.

    Le premier témoigne d’une libido figée dans le connu, comme peut l’être Pharaon obsédé par ses possessions et le second témoigne d’une libido fluide et dynamique qui ouvre à l’inconnu du Soi, qui est l’expérience de Moïse, « celui qui est sauvé des eaux »… de l’inconscient.

    Les "dix plaies" sont les étapes nécessaires au processus de changement

    Les « dix plaies » dont le mythe fait état correspondent aux maladies noétiques de l’âme. Elles sont la conséquence d’une transgression de la loi de la Vie qui reprend ses droits. Pour un Moi individué comme le symbolise Moïse, elles témoignent de la puissance des lois divines qui sont à l’œuvre dans tous les processus de métamorphoses. Le Moi identifié de Pharaon n’y a pas accès, il subit et résiste obstinément à toute forme de changement, ce qui le condamne à la mort psychique, une dévitalisation de la psyché.

    Ce qui est des pulsions non apprivoisées pour l’un est la spiritualisation des pulsions pour l’autre…

    Ce qui est le savoir sans la conscience pour l’un est discernement pour l’autre

    Ce qui est une quête esthétique de l’un est la recherche de la beauté pour l’autre

    Le narcissisme destructeur de l’un est humilité chez l’autre

    Et ainsi de suite…

    Pharaon, non différencié des forces obscures de l’inconscient, fait couler le sang impunément : il obéit aux pulsions qu’il ne peut contenir. Pour la même raison, Moïse ne pourra pas accéder à la terre promise. À la suite de ce meurtre, Moïse explore son désert intérieur et peu à peu se différencie de son ombre que symbolise Pharaon. Il se dépouille de ses identifications en dialoguant avec son inconscient jusqu’à accoucher de l’être unique et singulier qu’il est depuis toujours.

    Qu'est-ce qui différencie un Moi Individué d'un Moi identifié ?

    Les lieux et les personnages du mythe sont les éternels témoins d’une condition humaine esclave des forces inconscientes qui l’anime et ils nous indiquent le chemin pour en sortir. Moïse et Pharaon orientent l’individu dans deux directions opposées dont l’une est fatale.

    Ainsi, le pays d’Égypte est le symbole de l’inconscient, des forces psychiques latentes ignorées. Pharaon représente le principe de la personnalité égocentrée qui « enchaîne » l’homme, il ignore son monde intérieur. Pharaon est le prototype du Moi identifié. L’Égypte est la zone d’influence de cet égocentrisme, de ce « et moi, et moi, et moi ». Il symbolise le « Moi je » inflationniste et tout-puissant. Pharaon est celui qui s’oppose violemment à un changement de condition, il maintient l’individu en esclavage. Cet esclavage fait référence aux forces agissantes de l’inconscient. Elles demeurent archaïques, pulsionnelles et menaçantes tant qu’elles sont ignorées, refoulées, réprimées. Tant que ces énergies psychiques demeurent inaccomplies, elles s’organisent en complexes autonomes qui échappent à la volonté et à la conscience de l’individu, inscrivant ce dernier dans l’irresponsabilité et le mode projectif : « ce n’est pas ma faute, c’est de la sienne… »

    Moïse, quant à lui, symbolise l’homme qui a pris conscience que cet esclavage social était le révélateur de servitudes et d’aliénations intérieures qui rendent l’homme prisonnier de lui-même, et il décide de sortir de cet état. Lui d’abord, et ensuite sur ordre divin il libère tout le peuple hébreu de sa condition d’esclave. Moïse est l’archétype de la singularité, d’un Moi individué, là où Pharaon symbolise un Moi identifié à ses avoirs, sa fonction, son image. La personnalité théocentrée de Moïse dont le nom en hébreu signifie « sauvé des eaux » est l’aboutissement du processus de différenciation entre conscient et inconscient. Il est celui qui est sauvé des eaux de l’inconscient.

    En quoi ce mythe parle de l'homme d'aujourd'hui ?

    Comme tous les mythes, le mythe biblique de l’Exode (la sortie d’Égypte du peuple hébreu sous la guidance de l’un des leurs Moïse) rend compte de la vie des archétypes ; et même s’il relate des faits qui appartiennent à un temps très éloigné de notre siècle, il éclaire nos démêlés avec le Moi identifié et le Moi individué. Les « dix plaies » ou les dix épreuves, générées par le conflit entre les deux protagonistes, Moïse et Pharaon, sont les dix contractions ou les dix étapes du Processus d’individuation, à savoir un processus de changement qui permet au Moi de s’aligner sur le Soi.

    Il en est de la psyché de l’homme moderne comme de la psyché des personnages du mythe, les deux sont concernés par la dissociabilité naturelle de la psyché que nous retrouvons dans les notions de conscient et d’inconscient.

    Moïse et Pharaon sont la manifestation de cette dissociation naturelle, chacun exprime un aspect du Moi. Mais, si la psyché consciente s’oppose à la psyché inconsciente, la dissociation devient névrotique, il s’ensuit un conflit interne qui cherche à se résoudre en agissant sur l’environnement extérieur par tous les moyens.

  • Consulter la page sur le mythe de l'Exode

    Le Processus d'individuation d'un collectif

  • Pour en savoir plus

    Replay audio de l'atelier interactif

    3 heures d'écoute
    Tarif : 10€
  • Lecture complémentaire

    Le décalogue du dirigeant aux éditions en avance

    Le processus d’individuation revisité à travers le mythe de l’exode et des 10 plaies ​

    Dans ce programme audio, comme dans sa version papier, Dominique Baumgartner nous dit que l’homme projette sur les systèmes et les organisations qu’il crée, la représentation qu’il a de lui-même. Elle nous propose une relecture du mythe de l’Exode pour illustrer ce qui advient lorsque le Processus d’Individuation est à l’œuvre ou à l’arrêt, tant pour l’individu que pour un collectif. Dominique considère le mythe comme une métahistoire qui rend compte d’une réalité supérieure que l’homme moderne veut ignorer, et cela à ses dépens.

  • Découvrez d'autres thématiques

    Consulter notre site

  • Coordonnées

    Dominique Baumgartner

    06.08.26.08.92

    dominique.baumgartner@cree-coaching.com

    26 avenue du Belvédère- 93310-

    LE PRÉ SAINT- GERVAIS

    Métro: ligne 11 , stations Porte des Lilas ou Mairie des Lilas